Un journal s’intéresse à la consommation d’insectes Un journal s’intéresse à la consommation d’insectes
Backstories

Un journal s’intéresse à la consommation d’insectes

    NHK World
    Correspondent
    Autour du monde, les gens considèrent de plus en plus les insectes comme une alternative écologique et riche en protéines aux viandes comme le bœuf et le porc. Cependant, dans certaines régions du département de Nagano, dans le centre du Japon, ils ont longtemps été consommés comme des plats d'accompagnement. Aujourd'hui, un journal local s’intéresse lui aussi aux insectes.

    Le "Shinano Mainichi Shimbun" existe depuis près de 150 ans. La société détient 70 % des parts du marché des journaux de Nagano, mais les ventes sont en baisse. Les responsables cherchent un moyen d'augmenter les bénéfices, et ils pensent avoir trouvé une solution.

    Le premier lot comprenait 130 tablettes de chocolat, chacune comportant huit criquets.

    Le premier lot de chocolats aux criquets du journal est arrivé sur les étagères en avril et a immédiatement été vendu au complet. Pour le responsable de l'équipe Kikuchi Tsuyoshi, il s'agit de changer les perceptions. « Je pense que nous pouvons stimuler les ventes en faisant savoir aux gens que les insectes ont bon goût, comme la viande ou le poisson. »

    M. Kikuchi indique que le slogan est « Les insectes comme les sushis ».

    L'équipe a demandé l'aide du célèbre chef local Ota Tetsuo, qui a travaillé dans des restaurants de renommée mondiale en Europe et en Amérique du Sud. Son nouveau restaurant de Nagano affiche complet pour les années à venir.

    M. Ota raconte que, lorsqu'il était enfant, il n'était pas rare qu'il mange des larves d'abeilles avec ses grands-parents.

    « Les gens pensent que les manger est effrayant, » dit-il. « Quand il s'agit d'insectes en tant que nourriture, je pense qu'il est plus important de laisser l'idée s'enraciner que de simplement créer de nouveaux produits. »

    Les criquets bouillis dans de la sauce soja et du sucre sont largement consommés dans la préfecture de Nagano.

    En juillet, l'équipe de développement commercial du journal a aménagé un espace dans le restaurant de M. Ota. Jusqu'à présent, ils ont créé cinq produits, et d'autres sont prévus.

    M. Kikuchi sait que ce n'est qu'un début, mais il a bon espoir de créer une marque d'insectes rentable d'ici trois à cinq ans.

    Regarder la vidéo 03:51