La Russie admet avoir mené des attaques en Ukraine

La Russie a admis avoir mené une attaque massive contre le commandement militaire de l’Ukraine et les installations énergétiques du pays. Mais elle nie avoir mené des attaques sur la capitale Kyiv.

Le ministère russe de la Défense a fait cet aveu jeudi, au lendemain des frappes sur des installations énergétiques et médicales à Kyiv et ailleurs en Ukraine.

Le ministère a démenti que les forces russes ont attaqué des cibles à Kyiv. Il affirme que les missiles tirés par les systèmes ukrainiens de défense aérienne sont tombés dans des zones résidentielles de la ville.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré : « Les dirigeants de l’Ukraine ont tout loisir de ramener la situation à la normale de manière à répondre aux exigences de la partie russe. »

Les attaques ont incité le fournisseur public d’énergie en Ukraine, Ukrenergo, à mettre en place des coupures d’électricité d’urgence dans tout le pays. Cela rend la vie des habitants difficile, car les températures sont très basses.

L’agence du renseignement du ministère ukrainien de la Défense a rapporté que la Russie est toujours dotée de beaucoup de missiles conventionnels. Elle a également déclaré que la Russie va lancer des attaques massives de missiles sur l’Ukraine environ une fois par semaine.

L’agence avertit que Moscou continuera d’attaquer les infrastructures civiles et les hôpitaux, principalement dans l’est et dans le sud de l’Ukraine.