Aucune perspective de discussions de paix pour le moment, dit l'Ukraine

Le peuple ukrainien a enduré neuf mois d'attaques russes, et fait maintenant face à une nouvelle série de coupures de courant dans leurs foyers. Leurs dirigeants accusent la Russie de crimes de guerre.

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, s'est entretenu avec la NHK mercredi dans un refuge sous-terrain de Kyiv, la capitale de l'Ukraine. Les résidents subissaient ce jour-là un nouveau barrage de missiles ciblant les bâtiments résidentiels, ce qui les a privés d'électricité.

Selon M. Kuleba, les agissements des troupes russes rendent l'idée de pourparlers de paix « absurde ». Il a ajouté que les dirigeants russes se servent des négociations comme d'un « écran de fumée » pour poursuivre « leur agression et leur terreur ».

Ce jeudi marque le neuvième mois depuis le début de l'invasion russe. Les pays occidentaux soutiennent les Ukrainiens avec des armes avancées, incluant le système de lance-roquettes HIMARS. Ce soutien leur a permis de reprendre des territoires, comme la plaque tournante industrielle de Kharkiv.

Ils ont également récupéré Kherson, la seule capitale régionale qui était passée sous contrôle russe.

M. Kuleba a dit espérer voir le Japon diriger les efforts pour augmenter les sanctions contre la Russie dans son rôle de président du G7, l'an prochain.

Il a également remercié le Japon d'avoir fourni des générateurs et d'autres équipements afin d'aider les Ukrainiens à survivre l'hiver.