La JAXA tentera de déterminer les causes de l’échec de l’atterrissage de sa sonde sur la Lune

L'agence spatiale japonaise dit qu'elle essaiera de déterminer la raison pour laquelle son projet d'alunissage d'une sonde sans pilote a échoué.

La sonde Omotenashi a été lancée mercredi dernier depuis le Centre spatial Kennedy au sommet d'une fusée de la NASA. Cela aurait dû être le premier alunissage japonais.

Cependant, les responsables de l'Agence japonaise d'exploration aérospatiale ont abandonné le plan tôt mardi, heure du Japon, après avoir échoué à établir des communications stables avec l'engin.

Les responsables de la JAXA ont déclaré dans un briefing en ligne qu'ils avaient essayé jusqu'à environ 2 heures du matin de ralentir la sonde pour un alunissage, mais qu’ils n’avaient pas pu recevoir d'ondes radio de celle-ci.

Hashimoto Tatsuaki, professeur à l'Institut de science spatiale et d’astronautique de la JAXA, a supervisé le développement de la sonde.

Il a déclaré que son équipe estimait à 60 % les chances de succès, mais qu'elle avait dû abandonner avant que le processus d'alunissage ne puisse commencer. C'était donc bien plus qu'un échec.

M. Hashimoto a exprimé son énorme déception, rappelant que le développement de la sonde a coûté environ 800 millions de yens, soit plus de 5,6 millions de dollars.

La JAXA prévoit de mettre en place un groupe de travail pour examiner pourquoi le panneau solaire de la sonde n'était pas correctement positionné pour recevoir la lumière du soleil, rendant impossible la charge des batteries d'Omotenashi. Le dysfonctionnement a déstabilisé les communications avec la Terre.

Selon l'agence, l'analyse de la trajectoire d'Omotenashi suggère que le panneau pourrait recevoir la lumière du soleil à partir de mars 2023.
Si l’opération réussit, l'agence prévoit d'utiliser la sonde pour d'autres missions prévues telles que la mesure de l'exposition aux radiations dans l'espace.