Déclaration des signataires du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires

Les délégués des États signataires du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires ont adopté une déclaration appelant à un monde sans armes nucléaires, ainsi qu’un plan d’action pour y parvenir.

Leur rencontre de trois jours à Vienne s’est achevée jeudi. Cette réunion était la première dans son genre. Elle a été organisée sur fond d’inquiétudes selon lesquelles la Russie pourrait utiliser des armes nucléaires dans son invasion de l’Ukraine.

Les délégués ont adopté la Déclaration de Vienne, qui ne nomme pas la Russie mais qui indique que les États membres « sont alarmés et consternés par les menaces d’utilisation d’armes nucléaires et par la rhétorique nucléaire de plus en plus stridente. »

Selon la déclaration, les États membres « condamnent sans équivoque toute menace nucléaire, qu’elle soit explicite ou implicite et quelles que soient les circonstances. »

Le texte indique que l’existence des armes nucléaires « diminue et menace la sécurité commune de tous les États » et « menace notre survie même. »

Selon la déclaration, parvenir à un monde sans armes nucléaires est « la seule façon de garantir qu’elles ne seront plus jamais utilisées, en toutes circonstances. »