Singapour rapporte le premier cas de variole du singe en Asie du Sud-Est

Les autorités sanitaires de Singapour ont confirmé le premier cas de variole du singe en Asie du Sud-Est. Ce cas semblerait lié à la récente épidémie mondiale.

Le ministère de la Santé a révélé mardi qu’un steward britannique de 42 ans avait été testé positif après s’être plaint la semaine dernière de maux de tête, de fièvre et d’éruptions cutanées. L’homme a voyagé à bord de vols partant et arrivant dans la ville État.

Les autorités précisent l’avoir placé à l’isolement pour conduire davantage de tests. Son état est stable. Les autorités ajoutent que 13 des personnes entrées en contacts étroits avec l’homme ont été identifiées. Elles ont toutes été placées en quarantaine pour une période de 21 jours à partir de leur dernier contact.

Le virus est également apparu ailleurs en Asie. Des officiels de Corée du Sud ont indiqué mercredi avoir détecté le virus chez un citoyen revenant d’Allemagne la veille. Ils expliquent que cette personne est soignée en isolement, près de Séoul.

L’Organisation mondiale de la santé prévoit d’organiser une réunion d’urgence jeudi. Elle décidera si l’épidémie doit être considérée comme une urgence sanitaire publique internationale ou pas.