Les observateurs de l'OTAN s'expriment lors de la réunion onusienne sur l'interdiction des armes nucléaires

Selon des observateurs, les pays membres de l'OTAN seraient disposés à promouvoir le désarmement nucléaire au deuxième jour de leur réunion autour d'un traité onusien.

La première rencontre des États impliqués dans le Traité sur l'interdiction des armes nucléaires a débuté mardi à Vienne.

Les pays de l'OTAN n'ont pas rallié ce traité car ils sont abrités sous le parapluie nucléaire américain. Les représentants de certains pays membres de l'organisation participent néanmoins à la réunion, à titre d'observateurs.

Pour le délégué en chef de la Norvège, l'offensive militaire de la Russie en Ukraine « a fondamentalement altéré le paysage sécuritaire de l'Europe ».

« La Norvège soutient pleinement la posture nucléaire de l'OTAN. Nous cherchons un dialogue constructif entre tous les États impliqués pour avancer sur la voie du désarmement nucléaire et faire obstacle à la multipolirasition de la région, même si nous avons peut-être emprunté des chemins et des moyens différents pour parvenir au chiffre zéro », a-t-il ajouté.

Le représentant des Pays Bas a comparé le traité de prohibition et celui de non-prolifération des armes nucléaires.

Il a formulé l'espoir que l'ancien traité complète le nouveau pour que l'ultime objectif soit atteint.