Les États-Unis décident de limiter leur utilisation de mines antipersonnel

Les États-Unis vont limiter leur utilisation de mines antipersonnel, en dehors de la péninsule coréenne, revenant sur une décision prise par l’administration précédente.

La Maison Blanche a déclaré mardi dans un communiqué qu’elle alignerait sa politique sur la Convention d’Ottawa, un traité international qui interdit l’utilisation, le stockage, la production et le transfert de mines antipersonnel.

Les États-Unis estiment cependant que cette décision ne s’applique pas à la péninsule coréenne, étant donné la situation particulière sur place et l’engagement américain à défendre la Corée du Sud.

Stanley Brown, un haut responsable du département d’État américain, a déclaré : « La décision prise par notre gouvernement aujourd’hui contraste vivement avec l’offensive russe en Ukraine. » Il a souligné que l’utilisation de munitions explosives par la Russie en Ukraine faisait de nombreuses victimes parmi les civils. Les groupes défenseurs des droits humains dénoncent l’utilisation de mines antipersonnel par la Russie.