La campagne pour les élections à la Chambre haute a officiellement commencé

La campagne pour les élections à la Chambre haute japonaise a officiellement commencé. Le scrutin, qui aura lieu le 10 juillet, est considéré comme un baromètre de l’opinion publique concernant les neuf mois au pouvoir du gouvernement actuel.

Les candidats devraient débattre du défi posé par la hausse des prix liée à l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Les mesures en matière de sécurité et la politique étrangère devraient aussi être des thèmes centraux de leurs campagnes.

Les membres de la Chambre haute sont élus pour un mandat de six ans. Les élections ont lieu une fois tous les trois ans, avec la moitié des sièges à pourvoir.

Cette fois-ci, 124 sièges seront en jeu, plus un siège supplémentaire, laissé vacant dans l’autre moitié.

Soixante-quinze seront décidés sur la base des districts électoraux de l’ensemble du Japon et les 50 restants seront décidés à la proportionnelle.

Le premier ministre Kishida Fumio indique que sa coalition au pouvoir vise à maintenir sa majorité à la Chambre haute, ce qui nécessitera de décrocher au moins 56 des sièges à pourvoir.

L’attention se porte aussi sur la capacité des membres de la coalition au pouvoir et d’autres partis souhaitant amender la Constitution à conserver les deux tiers de la Chambre.

Ceux-ci devraient bénéficier d’un tel soutien dans les deux Chambres avant de pouvoir soumettre une proposition quelconque à un référendum national.

La campagne officielle se poursuivra jusqu’au 9 juillet, la veille du scrutin.