Le ministère des Communications va saisir la Justice dans l’affaire du KAZU I, le bateau qui a coulé au large de Hokkaido

Le ministère japonais des Communications a révélé que l’exploitant du bateau de tourisme qui a coulé dans le nord du Japon il y a environ deux mois n’avait pas de licence radiomaritime.

Le KAZU I a coulé au large de la péninsule de Shiretoko à Hokkaido, le 23 avril dernier, avec 26 personnes à son bord. La mort de 14 d’entre elles a été confirmée, et 12 sont toujours portées disparues.

Le ministre des Communications, Kaneko Yasushi, a déclaré mardi à la presse que le ministère allait porter plainte contre le bureau local des gardes-côtes.

Il a expliqué que le ministère avait appris en interrogeant Katsurada Seiichi, le président de Shiretoko Pleasure Cruiser, que son entreprise utilisait un équipement radio amateur.

La plainte contre M. Katsurada et son entreprise pour non-respect de la loi sur la radiocommunication va être déposée par le biais du bureau des télécommunications de Hokkaido.