Les grandes entreprises japonaises investissent dans le secteur sylvicole

Les grandes maisons de commerce japonaises renforcent leurs investissements dans des projets sylvicoles à l’étranger, y voyant une manière d’atteindre la neutralité carbone et de répondre à la demande croissante en bois.

Mitsui & Co. prévoit d’acquérir des parts supplémentaires chez New Forests, une firme australienne qui s’occupe de la gestion de forêts et vend du bois. Le groupe pourrait détenir jusqu’à 49 % de ses parts et devenir son actionnaire principal. New Forests exploite actuellement plus de 1,1 million d’hectares de forêts.

Sumitomo Corporation va doubler la superficie de forêts qu’elle possède en Nouvelle-Zélande pour arriver à 100 000 hectares d’ici mars 2024.

Marubeni plante des arbres plus productifs en Indonésie pour fournir plus de bois.

De nombreuses entreprises cherchent à utiliser leurs possessions forestières pour gagner des crédits carbone dans le cadre des efforts de décarbonisation. Elles pensent aussi faire des profits grâce à ces activités, car la relance économique qui fait suite à la pandémie provoque la hausse du cours du bois.