Kishida Fumio se rendra à la conférence de révision du Traité sur la non-prolifération nucléaire

Le premier ministre japonais Kishida Fumio se rendra à la conférence de révision du Traité de non-prolifération des armes nucléaires qui aura lieu au siège de l’ONU à New York au mois d’août.

Le porte-parole du gouvernement Matsuno Hirokazu a déclaré mardi à la presse que ce serait la première fois qu’un premier ministre japonais se rend à une conférence d’évaluation du traité.

M. Matsuno a estimé que le traité constituait un texte fondateur pour le désarmement nucléaire et le régime de non-prolifération, auquel se sont joints autant des puissances nucléaires que des pays ne disposant pas de ce type d’arsenal.

Il a ajouté que le gouvernement japonais ferait tout son possible pour que la conférence soit fructueuse.

M. Matsuno a aussi évoqué la réunion des pays signataires d’un autre traité, celui sur l’interdiction des armes nucléaires qui a débuté mardi à Vienne, la capitale autrichienne, auquel le Japon ne participe pas en tant qu’observateur. M. Matsuno a d’ailleurs noté qu’aucune puissance nucléaire n’a ratifié cet accord.

Selon M. Matsuno, le Japon, seul pays qui a fait l’expérience de bombardements atomiques, rechercherait une approche réaliste pour concrétiser l’objectif d’un monde délivré du nucléaire, et ce avec l’engagement des puissances nucléaires.