Tokyo proteste contre l’exploitation unilatérale de gisements de gaz par Pékin

Tokyo a protesté auprès de Pékin après avoir eu confirmation que la Chine installe des infrastructures de forage dans un gisement en mer de Chine orientale, dans une zone où le Japon et la Chine avaient convenu en 2008 d’exploiter conjointement les ressources gazières.

Le traité sur l’exploitation conjointe de ces ressources n’a pas encore été signé, mais entre-temps, la Chine avance séparément et construit notamment des infrastructures en mer près d’une zone se situant entre les deux pays.

En mai, Tokyo a confirmé que des techniciens chinois montaient une 17e structure dans la région. Les Forces japonaises d’autodéfense ont elles aussi récemment confirmé la présence d’une installation de forage sur le site, comme l’a annoncé lundi le ministère des Affaires étrangères.

Les autorités japonaises précisent qu’elles sont aussi au courant que vendredi dernier, le transport des fondations d’une 18e structure était en cours dans la zone.

Funakoshi Takehiro, chef du bureau des Affaires d’Asie et d’Océanie du ministère des Affaires étrangères, a qualifié l’exploitation unilatérale des gisements par la Chine « d’extrêmement regrettable ».

Il a appelé Pékin à respecter l’accord de 2008 et à revenir à la table des négociations pour signer un traité d’exploitation conjointe.