Prochaine réunion à Vienne des pays signataires du Traité de non-prolifération des armes nucléaires

Les délégués des pays signataires du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires vont se réunir à Vienne. Cette première réunion de trois jours débute mardi, sur fond de craintes que la Russie n’emploie des armes nucléaires au cours du conflit en Ukraine.

Les délégués devraient faire des déclarations et aborder un large éventail de sujets, notamment les moyens d’encourager les pays qui possèdent des armes nucléaires à rejoindre le traité, et de soutenir les victimes d’armes ou de tests nucléaires.

Jusqu’ici, 62 pays et territoires ont ratifié le texte, qui est entré en vigueur en janvier 2021.

Les grandes puissances nucléaires comme les États-Unis, la Russie, la Chine, mais aussi l’OTAN ou le Japon et d’autres pays qui bénéficient du parapluie nucléaire, ne l’ont pas encore signé.
Parmi eux, au moins 29 pays, dont l’Allemagne, la Belgique et les Pays-Bas participent à la rencontre en tant qu’observateurs. Le Japon n’a toutefois pas prévu de s’y rendre.

En amont de la réunion, la Conférence sur l’impact humanitaire des armes nucléaires s’est tenue au même endroit lundi. Kido Sueichi, rescapé du bombardement atomique de Nagasaki en 1945, alors qu’il avait 5 ans, y a déclaré que les victimes de la bombe atomique attendaient ce traité de tout leur cœur, et qu’il espérait qu’il rencontrerait le succès.