Des Japonais discutent avec des participants à la réunion sur l'interdiction des armes nucléaires

Un survivant japonais de la bombe atomique, ou hibakusha, et une descendante de hibakusha échangent leurs points de vue avec des participants à la première réunion des États signataires du Traité de l'ONU sur la non-prolifération des armes nucléaires.

Ils se trouvent à Vienne, en Autriche, en amont de la réunion, qui débutera mardi.

Miyata Takashi, survivant du bombardement atomique de Nagasaki, et Seto Mayu, dont la grand-mère a subi l'explosion de la bombe à Hiroshima, sont à Vienne pour discuter avec les participants du monde entier.

Samedi, ils se sont postés à l'entrée d'un lieu où se déroulait un événement lié aux réunions officielles.

M. Miyata portait une veste avec un message en anglais : « Je suis un hibakusha de Nagasaki. Demandez-moi tout ce que vous voulez ».

Il a parlé de ses expériences et de l'importance de l'interdiction des armes nucléaires, tandis que Mme Seto traduisait pour lui.

M. Miyata a parlé avec plus de 10 participants en moins d'une heure.

L'un d'entre eux, originaire du Royaume-Uni, a demandé ce que son pays pouvait faire pour aider les hibakusha.

Miyata Takashi a répondu qu'il souhaitait que le Royaume-Uni prenne la tête d'un mouvement pour la paix avec le Japon.

M. Miyata est invité à partager son expérience de hibakusha lors de certains événements de la conférence. Il prévoit également de discuter avec les autres participants afin de promouvoir le mouvement pour l'interdiction des armes nucléaires.