Les familles des Japonais enlevés en Corée du Nord demandent la coopération de la communauté internationale

Les familles des ressortissants japonais kidnappés par la Corée du Nord il y a plusieurs décennies font appel à la coopération internationale pour ramener leurs proches dans le pays.

Jeudi, elles ont participé à un symposium en ligne de l’ONU sur ce sujet. L’événement était conjointement organisé par le Japon, les États-Unis, l’Australie et l’Union européenne.

Yokota Takuya, frère cadet de Yokota Megumi, a demandé l’aide internationale pour résoudre ce dossier.

M. Yokota, qui est à la tête du groupe de familles, s’est demandé si la communauté internationale faisait suffisamment pression sur la Corée du Nord pour mettre fin au problème. Il a exhorté le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un à rapatrier immédiatement les personnes kidnappées encore vivantes.

Matsuno Hirokazu, porte-parole du gouvernement japonais et chargé de ce dossier, participait au symposium. Il a souligné le fait qu’il ne fallait pas tarder à résoudre le problème, étant donné que les kidnappés, comme leurs familles, prennent de l’âge.

Selon le Japon, au moins 17 ressortissants japonais ont été enlevés par des agents nord-coréens dans les années 1970 et 1980. Cinq d’entre eux sont rentrés au Japon en 2002, mais on reste sans nouvelles des 12 autres.