Des réalisateurs mettent en place un groupe pour dynamiser le secteur du cinéma japonais

Sept réalisateurs de films, dont Kore-eda Hirokazu, ont établi un groupe pour dynamiser le secteur cinématographique au Japon.

S’adressant à la presse mardi à Tokyo, les réalisateurs ont appelé à la mise en place d’une version nippone du CNC, le Centre national du cinéma en France, chargé d'optimiser et de promouvoir l'industrie cinématographique du pays.

Les réalisateurs indiquent que d’autres pays européens, les États-Unis et la Corée du Sud ont des organisations similaires.

M. Kore-eda, un des coreprésentants du groupe, a déclaré qu’un grand nombre de films japonais ont été réalisés dans le prolongement de passe-temps ou bien par des bénévoles, et le secteur a bénéficié de l’attention attirée par ces films. Mais il a déclaré que cela ne pouvait pas continuer.

Le groupe a déclaré que les travailleurs du cinéma japonais se trouvent dans des situations difficiles, car les salaires peu élevés et les longues heures de travail sont courants et certains indépendants travaillent sans contrat.

Les réalisateurs prévoient de demander au gouvernement et à des associations du secteur d’aider à mettre en place une organisation qui aura pour but de superviser et de soutenir le cinéma nippon.

Ils ont également annoncé un projet de directives sur les règles spécifiques à la réalisation de films destinées à prévenir le harcèlement. Cette annonce intervient après qu'un certain nombre de cas de violences sexuelles dans le secteur ont été révélés récemment.