Des procureurs ukrainiens enquêtent sur des allégations de crimes de guerre par l’armée russe

En Ukraine, les procureurs et la police enquêtent sur des allégations de crimes de guerre, qui auraient été commis par les troupes russes dans des villes proches de la capitale Kyiv. Les zones en question ont un temps été occupées par l’armée russe.

L’aéroport Antonov, dans la ville de Hostomel, a été attaqué par les forces russes le 24 février, date du début de l’invasion du pays. Un bâtiment résidentiel proche du site a été gravement endommagé par le pilonnage et les tirs.

D’après le Parquet, la mort de 86 personnes a été confirmée dans la ville. Beaucoup d’autres sont toujours portées disparues.

Les procureurs et la police ont retrouvé dans un complexe résidentiel des cartouches et des caisses de nourriture, probablement laissées par les Russes. Ils comptent les utiliser comme pièces à conviction devant le tribunal.

Les enquêteurs ont aussi découvert un grand fossé creusé par les troupes russes pour cacher leurs véhicules. Ils ont enregistré les mesures de la largeur et de la profondeur du fossé.

Le responsable de l’administration militaire de Hostomel, Taras Dumenko, a expliqué que les bâtiments de la ville devraient être détruits puis reconstruits. Il a ajouté que de nouvelles preuves pourraient être découvertes dans les décombres.

M. Dumenko a déclaré que les officiels et les procureurs travailleraient ensemble à relever les faits entourant les allégations de crimes de guerre. Il pense qu’ils parviendront à identifier des suspects, qu’ils jugeront conformément au droit international.

Le Parquet de Kyiv renforce ses investigations dans les villes proches de la capitale qui ont subi de sérieux dégâts. Les procureurs sont répartis dans les municipalités et se préparent à présenter les preuves qu’ils ont rassemblées.