Réforme du Code pénal au Japon pour faire face aux propos injurieux en ligne

Au Japon, une réforme du Code pénal a été promulguée. Elle renforce les sanctions en cas d’injure, et unifie deux types de peines d’emprisonnement.

La loi a été votée lundi à la Chambre haute avec le soutien de la majorité du PLD et de son partenaire de coalition, le Komeito, mais aussi de parlementaires du Nippon Ishin (Parti de l’innovation du Japon) et du Parti démocratique du peuple.

En vertu de ce nouveau texte, les sanctions vont être plus sévères en cas d’injure et pourront aller jusqu’à une peine de prison d’un an avec ou sans travail d’intérêt général, ou encore une amende qui pourra s’élever à 2200 dollars environ. Jusqu’à présent, l’incarcération n’était pas possible.

Cette réforme de la loi a pour objectif de s’attaquer à la diffamation et aux injures sur les réseaux sociaux, et vise les propos injurieux en public.

Il s’agit des premiers changements de ce type effectués depuis l’adoption du Code pénal en 1907.