Rapport d’un groupe de réflexion suédois sur l’arsenal nucléaire mondial

Un groupe de réflexion suédois a averti que le monde est aujourd’hui confronté au risque le plus élevé d’utilisation d’armes nucléaires depuis la guerre froide. Il a également indiqué que l’arsenal nucléaire mondial devrait s’accroître au cours de la prochaine décennie.

L’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm a publié son rapport annuel lundi. Il estime que le nombre d’ogives nucléaires dans le monde s’élevait à 12 705 en janvier 2022. Ce chiffre est en baisse de 375 par rapport à l’année précédente.

Près de 90 % du stock mondial appartient à la Russie et aux États-Unis. Selon le rapport, la Russie détient environ 5977 ogives, soit 278 de moins que l’année précédente. Les États-Unis en auraient 5428. Ce chiffre est en baisse de 122 par rapport à 2021.

Selon les estimations du rapport, la Corée du Nord aurait une vingtaine d’ogives. L’Inde en a ajouté quatre pour un total de 160. Les stocks de la Chine, de la France et du Royaume-Uni restent inchangés.

Malgré la baisse globale des stocks, le rapport souligne que la Russie a « ouvertement menacé » d’utiliser des armes nucléaires lors de son invasion de l’Ukraine. Il avertit que le risque d’utilisation d’armes nucléaires semble plus élevé aujourd’hui qu’à n’importe quel moment depuis l’apogée de la guerre froide.