OMC : discussions sur l’impact de l’invasion russe sur le commerce mondial

Une conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce a commencé dimanche à Genève. Au premier jour de la réunion de quatre jours, les représentants ont évoqué les défis auxquels est confronté le système commercial multilatéral.

L’OMC vise à promouvoir le commerce international par l’intermédiaire de ce système. Mais ce principe fondamental a été ébranlé par l'invasion russe de l’Ukraine.

Certains pays, particulièrement des nations en développement, ne sont pas en mesure de se procurer suffisamment de nourriture et d'énergie en raison des fortes hausses des prix résultant des perturbations de l'approvisionnement causées par le conflit.

Le ministre d’État japonais de l’Économie, du Commerce et de l’Industrie, Hosoda Kenichi, a condamné l’invasion russe de l’Ukraine. Il l’a qualifiée de tentative unilatérale de changer le statu quo par la force, et une violation claire de la loi internationale. 

Il a également souligné la nécessité pour la communauté internationale de s’unir pour assurer le bon fonctionnement du système commercial multilatéral.

Des délégués d’environ 60 pays et régions, notamment le Japon, ont organisé une rencontre séparée pour discuter du soutien à l’Ukraine.

Les participants ont émis un communiqué exprimant leur volonté d’aider l’Ukraine avec ses exportations. Ils ont aussi exhorté les autres membres de l’OMC à faire de même.