Le Pakistan subit de plein fouet la hausse des cours du blé

Le Pakistan subit une forte hausse des cours du blé, en raison de l'arrêt des importations en provenance d'Ukraine et des vagues de chaleur qui ont affecté la production locale.

Les exportations de blé ukrainien vers le Pakistan sont interrompues depuis le début de l'invasion russe, en février dernier. Le blé ukrainien représente 80 % de l'ensemble des importations de l'étranger.

Le Pakistan n'a pas encore pu se procurer le blé dont il a besoin cette année, la production locale ayant subi des sécheresses consécutives aux hausses de température qui ont commencé en mars.

La province méridionale de Sindh a connu en mai une température diurne inédite de 51 degrés Celsius. La région a connu une pluviométrie inférieure de moins de 10 % à celle enregistrée en 2021, ce qui a fortement désavantagé les agriculteurs.

La pénurie de blé commence à affecter le prix du naan, qui est l'aliment de base au Pakistan. En mars dernier, une boutique d'un marché local de Sindh a décidé d'augmenter les prix du pain cuit au four.

Le coût du naan a donc augmenté de 25 %, ce qui impose une lourde charge aux foyers à faibles revenus.