Le Japon, les États-Unis et la Corée du Sud conviennent de reprendre les exercices militaires conjoints pour contrer la Corée du Nord

Les ministres de la Défense du Japon, des États-Unis et de la Corée du Sud se sont entretenus en tête-à-tête en marge du Dialogue de Shangri-La, un forum sur la sécurité en Asie qui se tient à Singapour.

Le ministre japonais de la Défense, Kishi Nobuo, le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, et le ministre sud-coréen de la Défense, Lee Jong-sup, se sont rencontrés lors de la première réunion à trois depuis l’investiture du nouveau gouvernement sud-coréen et de la première réunion de ce type en présentiel depuis novembre 2019.

Dans une déclaration conjointe, les chefs de la défense ont fermement condamné les tirs répétés de missiles balistiques de la Corée du Nord, affirmant qu'ils violent clairement les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU.

Ils ont déclaré que les trois pays partagent les mêmes préoccupations. Pour eux, le développement par la Corée du Nord d'armes de destruction massive et de missiles balistiques constitue une menace grave pour la paix et la stabilité du monde.

Les chefs de la défense ont convenu de reprendre les exercices militaires conjoints qui ont été suspendus depuis décembre 2017, pour faire face aux tirs de missiles de la Corée du Nord.

Avec la Chine en tête, ils ont également déclaré qu'ils s'opposaient fermement à toute tentative de modifier le statu quo par la force et d'accroître les tensions dans la région indopacifique. Ils ont souligné l'importance de la paix et de la stabilité du détroit de Taiwan.

C'est la première fois que Taïwan est mentionné dans une déclaration commune de la réunion des ministres de la Défense des trois pays.