Tokyo, Washington et Canberra contestent les revendications de Pékin en mer de Chine méridionale

Les chefs de la Défense du Japon, des États-Unis et de l'Australie se sont rencontrés en marge du Dialogue de Shangri-La, un forum de sécurité asiatique organisé à Singapour.

Dans une déclaration commune, le ministre japonais de la Défense, Kishi Nobuo, ainsi que ses homologues américain et australien, Lloyd Austin et Richard Marles, ont exprimé leurs inquiétudes quant à l'aggravation de la situation sécuritaire en mer de Chine orientale.

Compte tenu de la présence maritime accrue de la Chine, ils ont déclaré s'opposer fermement à toute tentative coercitive et unilatérale visant à modifier le statu quo et à exacerber les tensions.

Ils ont également partagé de vives inquiétudes sur la situation en mer de Chine méridionale et ont convenu de s'opposer fermement aux revendications « illégitimes » de la Chine sur ses intérêts maritimes et ses activités.

Ils ont souligné l'importance de la paix et de la stabilité dans le détroit de Taïwan, estimant que la question devait se résoudre de manière pacifique.

Ils ont enfin convenu de mener des actions concrètes et effectives pour garantir la sécurité et la stabilité de la région de l'Indo-Pacifique, notamment par le renforcement des exercices militaires conjoints, dans le but d'améliorer l'état de préparation de leurs pays.