L'Iran désactive deux caméras de surveillance dans une centrale nucléaire

L'Iran indique avoir désactivé deux caméras de surveillance de son programme nucléaire.

C'est ce qu'a annoncé mercredi l'Organisation iranienne de l'énergie atomique.

Cette initiative fait suite au rapport du mois dernier de l'Agence internationale de l'énergie atomique, selon laquelle l'Iran n'aurait pas fourni d'explications crédibles au sujet des particules nucléaires détectées dans des sites non déclarés du pays.

Selon l'organisme iranien, l'AIEA n'a pas apprécié la manière dont le pays avait appréhendé les inspections du gendarme nucléaire.

Les officiels iraniens n'ont fourni aucun détail supplémentaire sur leur dernière initiative. Ils n'ont pas précisé, notamment, dans quelle centrale les caméras en question avaient été désactivées.

On ignore également quel sera l'impact de l'attitude iranienne sur les activités de l'AIEA.

Behrouz Kamalvandi, porte-parole de l'organisation iranienne, a fait savoir sur une chaîne de télévision publique qu'il envisageait de nouvelles actions, espérant que l'AIEA réagirait à la hauteur de la coopération de son pays. Il a ajouté que l'agence ne devrait pas manifester une attitude inappropriée.