L’AIEA critique l’Iran au sujet de substances nucléaires présentes sur des sites non déclarés

Le comité international de surveillance du nucléaire a adopté une résolution critiquant la réponse de l’Iran au sujet de la découverte de substances nucléaires dans des installations non déclarées du pays.

La résolution, soumise par les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne, a été adoptée mercredi lors d’une rencontre du conseil des gouverneurs au siège de l’Agence internationale pour l’énergie atomique à Vienne.

La Russie et la Chine s’y sont opposées.

L’AIEA a rapporté en mai que l’Iran n’avait pas pu fournir des explications crédibles au sujet des substances nucléaires.

Les médias iraniens précisent que l’ambassadeur du pays à l’AIEA a dénoncé l’adoption de la résolution. Il a fait allusion à des mesures de représailles, ajoutant que l’Iran prendrait les mesures nécessaires et que le pays avait le droit de revoir ses liens avec l’AIEA.

Les négociations entre les États-Unis et l’Iran pour rétablir l’accord de 2015 sur le programme nucléaire de Téhéran sont dans l’impasse. Les résultats de mercredi rendront très certainement plus compliquées les négociations.