L’agence de l’immigration présente des explications à la Diète sur son rapport sur le décès de Wishma Sandamali

L’Agence des services d’immigration japonaise a donné à la Diète des explications sur la façon dont elle a rédigé son rapport sur le décès de Wishma Sandamali, une Sri-Lankaise de 33 ans qui était en détention dans un de ses centres à Nagoya, pour être restée sur le territoire après la date d’expiration de son visa.

L’agence est accusée par une formation de l’opposition, le Parti constitutionnel démocrate (PCD), d’avoir soumis un rapport contenant des informations trompeuses. Elle a présenté son explication mardi devant le comité judiciaire de la Chambre basse. Le rapport en question avait été présenté en août 2021.

Wishma Sandamali avait commencé à signaler des problèmes de santé en janvier 2021, et elle est décédée au centre deux mois plus tard.

D’après le PCD, le rapport déclare faussement que la Sri-Lankaise avait fait certaines remarques.

Dans son explication écrite, l’agence de l’immigration affirme que l’objectif principal du rapport était d’identifier les symptômes qu’elle avait décrits oralement à un infirmier et en hochant la tête pour répondre à ses questions.

L’agence refuse de publier l’ensemble des images de la jeune femme dans le centre de détention, affirmant qu’elle doit préserver l’honneur et la dignité de la défunte.