La Russie suspend un accord passé avec le Japon sur la pêche

Le ministère russe des Affaires étrangères a indiqué qu’il suspendrait l’accord passé en 1998 avec le Japon permettant aux bateaux de pêche nippons d’opérer en toute sécurité près des quatre îles détenues par la Russie et revendiquées par le Japon.

La porte-parole du ministère, Maria Zakharova, a expliqué dans un communiqué mardi que « Tokyo continuait de geler des paiements prévus par l’accord ».

« Dans cette situation, nous sommes obligés de prendre une décision sur la suspension de la mise en application de l’accord de 1998 jusqu’à ce que la partie japonaise s’acquitte de son engagement financier », a-t-elle ajouté.

L’accord avait été signé pour empêcher que les pêcheurs travaillant dans des eaux proches des îles soient détenus par les autorités russes.

Les deux gouvernements organisent des négociations chaque année pour décider de la période de pêche, de la taille des prises et le montant que doit payer le camp japonais.

L’accord couvre principalement le lieu d’Alaska, le maquereau d’Okhotsk et la pieuvre.

La Russie contrôle les îles. Le Japon les revendique. Le gouvernement nippon maintient qu’elles font partie intégrante de son territoire et qu’elles ont été occupées illégalement après la Seconde Guerre mondiale.