Le ministre lituanien des Affaires étrangères appelle à la création d’un passage sûr pour les navires ukrainiens

Le ministre lituanien des Affaires étrangères a proposé d’ouvrir dans la mer Noire un passage sûr pour les livraisons afin que les exportations de blé d’Ukraine puissent reprendre.

Gabrielius Landsbergis s’est exprimé au micro de la NHK mardi à Tokyo.

Il a indiqué que l’invasion de l’Ukraine prouve que la Russie était « un voisin agressif prêt à utiliser la force militaire pour attaquer ses voisins ».

Il a également ajouté que son pays partageait une frontière de 700 kilomètres avec la Biélorussie, dont le territoire a été utilisé par les troupes russes pour attaquer l’Ukraine.

M. Landsbergis a indiqué que les pays baltes demanderaient à l’OTAN de déployer davantage de troupes sur leurs territoires. La Lituanie est membre de l’alliance militaire.

Concernant le blocus russe dans les ports ukrainiens du sud empêchant les exportations de blé, il a déclaré que créer « un passage sûr pourrait être une option ».

Il a appelé les pays occidentaux à fournir des armes à l’Ukraine pour que ses navires ne soient pas attaqués par les forces russes, ajoutant qu’une garantie de leur sécurité était nécessaire.

Le ministre a proposé la création d’un convoi composé de navires venant de pays souhaitant escorter les bateaux de transport de blé d’Odessa jusqu’au détroit du Bosphore.

Il a indiqué qu’il demanderait au Japon et à d’autres pays de participer.