L’Ukraine réclame des couloirs maritimes sûrs pour exporter ses céréales

Le président ukrainien affirme que le blocus des ports du sud de son pays par la Russie risque d’empêcher l’exportation de 75 millions de tonnes de céréales d’ici l’automne.

S’adressant à la presse à Kyiv mardi, Volodymyr Zelenskyy a déclaré que 22 à 25 millions de tonnes de céréales destinées à l’export étaient déjà bloquées. Il a laissé entendre que le chiffre pourrait atteindre 75 millions avant l’automne.

Le président indique que l’Ukraine a besoin de « couloirs sécurisés pour les bateaux ». Il a rapporté que son gouvernement discutait avec le Royaume-Uni et la Turquie pour trouver des moyens de permettre les exportations.

À Moscou, le président russe, Vladimir Poutine, a nié les accusations de l’Ukraine selon lesquelles la Russie empêche les expéditions. Il a parlé de la question lors d’une intervention à la télévision officielle russe vendredi dernier.

Vladimir Poutine a déclaré que la Russie s’assurera que les bateaux peuvent sortir sans encombre des ports de la mer d’Azov, qu’elle contrôle. Elle vérifiera que les bateaux accèdent en toute sécurité aux zones maritimes internationales. « Il n’existe pas vraiment de problème concernant l’expédition des céréales depuis l’Ukraine », a-t-il ajouté.

L’Ukraine est un important exportateur de céréales et les difficultés de livraison liées à l’invasion russe du pays font craindre une famine au niveau mondial.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, doit se rendre en Turquie pour y rencontrer son homologue turc mercredi. La rencontre pourrait permettre des progrès sur la mise en place de couloirs maritimes sécurisés.