ONU : 124 cas de violences sexuelles en Ukraine

Cent-vingt-quatre, c’est le nombre de cas allégués de violences sexuelles liées au conflit en Ukraine, depuis le début de l’invasion russe.

Ce chiffre a été annoncé par la représentante spéciale des Nations unies sur les violence sexuelles, Pramila Patten, qui s’est exprimée lors d’une réunion du Conseil de sécurité qui abordait cette question et celle du trafic d’êtres humains dans le contexte du conflit ukrainien.

Elle a indiqué qu’en date du 3 juin, l’équipe de surveillance du Haut-Commissariat aux droits de l’Homme avait reçu 124 témoignages de possibles violences sexuelles à travers le pays. Des enfants seraient concernés dans 49 de ces cas.

Mme Patten a déclaré : « De par notre expérience des conflits dans le monde, nous savons que la violence sexuelle est la plus régulière et la plus massivement ignorée des violations, et que les données disponibles ne représentent que la pointe de l’iceberg. » Elle a appelé la communauté internationale à agir immédiatement.

Les ambassadeurs américain et européens ont condamné la Russie. L’ambassadrice américaine aux Nations unies, Linda Thomas-Greenfield, a déclaré que depuis le début de l’invasion, « la montagne de témoignages crédibles au sujet d’atrocités commises par les forces russes contre des civils grandit tous les jours, » avant d’ajouter : « Il y a parmi ces témoignages des histoires horrifiantes de violences sexuelles. »

Vassily Nebenzia, ambassadeur russe à l’ONU, a rejeté toutes ces allégations. Il a rappelé la position de Moscou, pour laquelle toutes ces informations ne sont attestées par aucune preuve. Il a affirmé : « C’est un mensonge que nous contestons fermement. »