Naftali Bennett met en garde contre le droit d'Israël à se défendre contre le programme nucléaire iranien

Le premier ministre israélien Naftali Bennett fait valoir le droit de l’État hébreu à l'autodéfense si la communauté internationale ne parvient pas à bloquer le programme nucléaire iranien.

Il a tenu ces propos lors d’entretiens avec le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Rafael Mariano Grossi, vendredi à Tel Aviv.

Les négociations entre les États-Unis et l'Iran sur la relance d'un accord conclu en 2015 et visant à limiter le programme nucléaire de Téhéran sont toujours dans l’impasse.

Le premier ministre israélien a accusé Téhéran de poursuivre le développement d'armes nucléaires depuis la conclusion de cet accord.

À l’issue de sa rencontre avec Naftali Bennett, Rafael Mariano Grossi a écrit sur Twitter qu'il avait souligné l'importance des garanties de l'AIEA et du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP). Israël n'a pas signé cet accord.

Israël serait le seul pays au Moyen-Orient à posséder des armes nucléaires. L’État hébreu n'a ni admis ni démenti officiellement ces allégations.