Le gouverneur de Shimane donne son feu vert au redémarrage d’un réacteur d’une centrale nucléaire dans le département

Le gouverneur du département de Shimane, dans l'ouest du Japon, a fait part de son intention d'accepter le redémarrage du réacteur n° 2 d’une centrale nucléaire de la ville de Matsue, la capitale du département.

Maruyama Tatsuya a fait cette annonce jeudi à l’occasion d'une réunion de l'assemblée du département de Shimane.

Pour lui, une remise en service du réacteur sera inévitable dans les circonstances actuelles. Il a déclaré que l'approvisionnement en électricité doit être assuré tant pour l'industrie que pour la population. Il a ajouté que l'énergie nucléaire a actuellement un certain rôle à jouer.

En 2021, le réacteur a satisfait aux nouvelles réglementations gouvernementales pour les centrales nucléaires, qui ont été introduites après l'accident de Fukushima Dai-ichi en 2011.

En février, le maire de Matsue a accepté le redémarrage du réacteur sur la base d'un accord de sécurité avec l’opérateur de la centrale, la Compagnie d’électricité du Chugoku.

Avec l'approbation des autorités locales qui accueillent la centrale, la compagnie d'électricité prévoit maintenant de terminer des travaux de sécurité supplémentaires d'ici à la fin du mois de mars prochain, avant de reprendre ses activités. Le réacteur n° 1 de la centrale est en cours de démantèlement.

La centrale de Shimane est la seule centrale nucléaire du pays située dans une capitale départementale. Plus de 450 000 personnes habitent dans un périmètre de moins de 30 kilomètres autour de la centrale, soit la troisième plus importante population au Japon autour de ce type d’installation.

Le département a élaboré un plan d'évacuation en cas d'accident grave. Des zones d’évacuation ont été définies dans les départements voisins, tels que Hiroshima et Okayama.