Pour le département d’État américain, la Russie tente d’« institutionnaliser » son contrôle sur Kherson

Le porte-parole du département d’État américain affirme que son pays reste inquiet des tentatives de la Russie « d’institutionnaliser son contrôle » sur la région de Kherson dans le sud de l’Ukraine.

En conférence de presse mardi, Ned Price a indiqué que Moscou semblait envisager plusieurs approches, qu’il a décrites comme allant « de la reconnaissance d’une prétendue “République du peuple”, comme cela a été fait de force à Donetsk et Luhansk, à une tentative d’annexion, comme en Crimée ».

Selon lui, la Russie attache une importance particulière à prendre le contrôle de Kherson pour des raisons autant militaires que politiques.

Il a affirmé : « Le Kremlin pense sans doute que tenir Kherson par la force garantirait à la Russie un passage terrestre vers la Crimée, et que cela lui permettrait aussi de remporter quelques victoires pour essayer de justifier à sa population les milliers de vies détruites par le choix de la guerre qu’a fait Poutine. »