L’UE s’accorde sur un embargo sur le pétrole russe

Les dirigeants européens ont trouvé un compromis dans l’imposition d’un embargo partiel sur le pétrole russe, mesure liée à la guerre en Ukraine. Ils n’interdiront pas totalement les importations, mais accorderont une exemption temporaire sur le pétrole transporté par oléoduc.

L’embargo concernera donc le pétrole acheminé par bateau et s’ajoute à une sixième série de sanctions imposées à la Russie. D’après la présidente de la Commission européenne, il aura un impact sérieux.

Ursula von den Leyen a déclaré : « Le conseil devrait maintenant pouvoir imposer l’embargo sur presque 90 % de l’ensemble des importations de pétrole russe d’ici la fin de l’année. C’est un grand pas en avant. »

Le président du Conseil européen, Charles Michel, a écrit sur Twitter que l’accord couperait une énorme source de financement à la machine de guerre russe.

Il a déclaré à la presse qu’il y avait récemment eu des spéculations sur le risque d’un manque de cohésion au sein de l’Union européenne. Il a affirmé qu’il était plus important que jamais de montrer que l’UE est capable d’être ferme lorsqu’elle défend ses valeurs.

Le président ukrainien a néanmoins critiqué l’UE pour son manque de détermination. Volodymyr Zelenskyy a souligné que la Russie gagnait toujours près d’un milliard d’euros par jour de ses ventes de ressources énergétiques.