La Russie renforce ses positions dans la région orientale de l’Ukraine

Les troupes russes intensifient leur offensive sur Severodonetsk, le dernier bastion des forces ukrainiennes dans la région orientale de Luhansk, dans le but de prendre le contrôle total de la zone.

Un dirigeant prorusse de Luhansk a affirmé que la Russie contrôlait désormais 95 % de la région.

Un haut responsable du ministère états-unien de la Défense a indiqué que les forces russes semblent avoir pris le contrôle de la majeure partie du nord-est de Severodonetsk.

Des responsables locaux ont déclaré à la BBC que 90 % des maisons de la ville avaient été détruites au cours des derniers jours, laissant environ 13 000 personnes bloquées dans des sous-sols et des abris.

Le gouverneur de Luhansk a déclaré que cette semaine serait cruciale, ce qui laisse entendre que la bataille entre les deux camps atteint une phase critique.

Pendant ce temps, la Russie tente de consolider son contrôle sur les zones qu’elle prétend avoir déjà capturées. L’agence de presse étatique Tass a rapporté que le gouvernement russe a commencé à diffuser des informations dans la ville clé de Mariupol, dans l’est du pays, jeudi, à l’aide de camions équipés de grands écrans. Il s’agit apparemment d’une tentative de propagande.

Dans une vidéo publiée jeudi, le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy a critiqué l’incapacité de l’Union européenne à trouver un accord sur une proposition d’interdiction des importations de pétrole en provenance de Russie d’ici la fin de l’année.

Il a insisté auprès des membres de l’UE pour qu’ils se mettent d’accord sur l’embargo, déclarant que « la pression sur la Russie est - littéralement - une question de survie ».

Le président russe Vladimir Poutine a rencontré jeudi en visioconférence le premier ministre italien Mario Draghi.

Selon le bureau présidentiel russe, M. Poutine a promis l’ouverture quotidienne de couloirs humanitaires pour la sortie des navires civils des ports de la mer d’Azov et de la mer Noire.

M. Poutine aurait fait valoir que l’Occident devait lever ses sanctions contre la Russie s’il voulait résoudre la crise alimentaire mondiale.