Les candidats du PLD présentent leurs programmes

Au Japon, le Parti libéral démocrate au pouvoir organisera un scrutin plus tard ce mois-ci. Trois candidats ont présenté leurs programmes sur différents dossiers, notamment la diplomatie et la sécurité nationale, à l’approche du début de la campagne officielle vendredi.

Cette élection va déterminer de fait le prochain premier ministre du pays.

L’ancien chef de la politique du PLD, Kishida Fumio, a évoqué les activités hégémoniques croissantes de la Chine. Il a déclaré : « Nous viserons à parvenir à la stabilité dans le détroit de Taïwan, et à faire face aux questions des droits humains dans la région autonome ouïgoure. Nous protégerons les valeurs démocratiques universelles. »

Le ministre des Réformes réglementaires, Kono Taro, a organisé une série de rencontres avec des parlementaires du PLD pour obtenir leur soutien. Des journalistes lui ont demandé s’il pensait que le Japon devait posséder des capacités d’attaque des bases ennemies. Il a déclaré : « Nous pouvons exercer une dissuasion en montrant nos capacités pour abattre des missiles. »

Il a ajouté que c’était le moment de discuter de la façon d’améliorer la dissuasion dans le cadre de l’alliance nippo-américaine.

L’ancienne ministre des Affaires intérieures, Takaichi Sanae, a commenté l’annonce de la Corée du Nord qui aurait lancé avec succès des missiles de croisière à longue portée. Elle a déclaré : « Les missiles représentent une importante menace pour nous. Il est temps pour le Japon d’avoir des missiles guidés de précision. Il s’agira d’une course pour désactiver les bases ennemies en premier. »

L’ancien secrétaire général du PLD, Ishiba Shigeru, n’a pas encore décidé s’il participerait à la course.

La secrétaire générale par intérim du PLD, Noda Seiko, tente d’obtenir les soutiens requis de 20 membres du parti pour participer.