Rencontre de l’AIEA pour discuter de l’Iran et de la Corée du Nord

Le conseil de l'Agence internationale de l’énergie atomique, l’AIEA, a entamé une rencontre lundi à Vienne. Les membres devraient discuter des plus récents développements en Iran et en Corée du Nord.

L’Iran a accéléré sa production d’uranium enrichi depuis que les États-Unis se sont retirés de l’accord sur le nucléaire de 2015 et ont imposé à nouveau des sanctions à l’encontre de Téhéran.

S’adressant à la presse lundi, le directeur général de l’AIEA, Rafael Grossi, a exprimé ses inquiétudes concernant la situation difficile à laquelle son agence est confrontée dans la surveillance du programme nucléaire iranien. Selon lui, les inspections de l’AIEA y sont entravées.

Lors de sa récente visite à Téhéran, M. Grossi a obtenu que les inspecteurs de l'AIEA puissent accéder aux caméras de surveillance dans les installations nucléaires iraniennes. Mais Téhéran n’autorise pas l’agence à mener des inspections spontanées.

L’organisation onusienne de surveillance nucléaire a également exprimé de graves inquiétudes au sujet des activités de développement nucléaire de la Corée du Nord. L’agence a récemment indiqué dans un rapport que des signes montrent que le réacteur nucléaire à Yongbyon a redémarré au début du mois de juillet.