Au Japon, 70 % des entreprises coupables de violations de la loi relative aux stagiaires techniques étrangers

Selon le ministère japonais du Travail, environ 70 % des entreprises qui acceptent des stagiaires techniques étrangers ont été reconnues coupables de violations de la loi l'année dernière.

Le Japon dispose d'un système conçu pour permettre aux stagiaires des pays en développement d'acquérir des compétences, d'apprendre les technologies et d'obtenir une expertise tout en travaillant dans le pays.

L'Agence des services d'immigration indique qu'en décembre dernier, le Japon comptait plus de 370 000 stagiaires de ce type.

En réponse aux rapports et aux demandes de consultation des stagiaires, le ministère du Travail a mené des enquêtes sur place dans 8124 entreprises du pays l'année dernière en déployant des inspecteurs du travail.

Les inspections ont révélé que 5752 entreprises, soit 70,8 % des sociétés inspectées, ont violé la Loi sur les normes du travail.

24,3 % ont commis des infractions liées à la gestion de la sécurité sur les lieux de travail.

15,7 % ont illégalement forcé des stagiaires à travailler plus longtemps que le plafond convenu entre les travailleurs et la direction.

15,5 % n'ont pas payé les stagiaires pour leurs heures supplémentaires.