Selon des médias, la frappe aérienne américaine le mois dernier à Kaboul était une erreur

Selon des médias aux États-Unis, une frappe de drone américaine dans la capitale afghane Kaboul, visant une organisation locale de l'État islamique, pourrait être une erreur.

Plusieurs civils, dont des enfants, ont été tués dans l'attaque d'un véhicule situé dans un quartier résidentiel, le 29 août dernier.

L'armée américaine a déclaré à l'époque que la forte explosion survenue lorsque le véhicule a été détruit indique qu'il transportait « une quantité substantielle de matériel explosif ».

Mais, vendredi, le Washington Post a cité de nombreux experts affirmant qu'il est très peu probable qu'il y ait eu une quantité substantielle d'explosifs dans la voiture, et que des vapeurs d'essence ont pu jouer un rôle dans une explosion ultérieure.

Ils affirment que les maisons et les murs situés à proximité du véhicule auraient autrement subi des dégâts catastrophiques dus à l'onde de choc. Ils soulignent que les phares du véhicule étaient restés allumés à la suite de l'attaque aérienne.

Selon le New York Times, le conducteur travaillait depuis longtemps pour un groupe d'aide américain. Le média fait référence à des membres de sa famille déclarant qu'il demandait un visa pour immigrer aux États-Unis et qu'il n'avait donc aucune raison d'attaquer les forces américaines.