L’ONU pointe une pénurie alimentaire en Afghanistan

Les Nations unies pressent la communauté internationale d’étendre au plus vite le programme d’assistance à l’Afghanistan, où 93 % de la population n’a pu manger à sa faim depuis la reprise du pouvoir par les talibans, à la mi-août.

De nombreux Afghans se trouvent privés de revenus pour avoir perdu leur emploi et en raison de la fermeture des banques. Leur situation devient donc critique, du fait de la pénurie alimentaire et de la hausse des prix à la consommation.

À Kaboul, la capitale, des personnes déplacées provenant de diverses régions ont trouvé refuge dans des tentes dressées à l’extérieur, notamment dans les parcs. Nombre d’entre elles survivent grâce à la nourriture offerte par les riverains.

Une femme a déclaré à la NHK que ses enfants étaient affamés au point de se disputer le moindre morceau de pain.

Elle a précisé s’être réfugiée à Kaboul avec sept enfants, depuis une province du Nord où son logement a succombé à de violents affrontements, il y a deux mois et demi.

Samedi, lors d’une conférence de presse organisée en ligne, la directrice régionale adjointe du Programme alimentaire mondial, Anthea Webb, a fait savoir que l’organisme réclamait de l’aide afin d’éviter une rupture des stocks de nourriture, en octobre prochain.