États-Unis : commémoration des attentats du 11 septembre 2001

Les États-Unis commémorent le vingtième anniversaire des attaques terroristes du 11 septembre 2001.

Ce jour-là, des assaillants ont précipité deux avions sur les tours jumelles du World Trade Center, à New York. Un troisième appareil ciblait le Pentagone, près de Washington, tandis qu’un quatrième avion s’est écrasé dans un champ de Pennsylvanie. Ces attaques ont tué 2977 personnes.

À New York, une cérémonie a débuté vers 8h30 sur le site du World Trade Center, en présence des familles endeuillées, du président Joe Biden accompagné de son épouse, et de ses prédécesseurs Barack Obama et Bill Clinton.

Les participants ont prié à six reprises, aux heures précises où les avions ont percuté leurs cibles et où les tours se sont effondrées.

Les noms des victimes ont également été cités, un par un et à haute voix.

Ils sont par ailleurs gravés sur les rebords entourant les deux bassins du mémorial, où les proches des victimes sont venus poser leurs mains et déposer des gerbes de fleurs.

Sugiyama Harumi, épouse d’une victime japonaise, participait également à la cérémonie. Son mari Yoichi travaillait dans le bureau d’une banque de la Tour Sud lorsque le drame s’est produit.

Elle a déclaré à la NHK que le fait de se retrouver sur le site lui avait vraiment fait prendre conscience des 20 années écoulées. Elle a remercié son mari, estimant qu’il prenait soin d’elle, depuis lors, et semblait la féliciter pour les efforts qu’elle déploie au quotidien, en son absence.

Des cérémonies se sont également tenues à Shanksville, en Pennsylvanie, où ont péri tous les passagers de l’avion détourné, ainsi qu’au Pentagone, où d’autres passagers et des officiels du département de la Défense ont trouvé la mort.

Les États-Unis ont retiré l’intégralité de leurs troupes d’Afghanistan en août dernier, 20 ans après leur campagne militaire dans le pays, à la suite des attentats du 11 septembre. Ce retrait est un moment décisif pour la stratégie américaine, après deux décennies de « guerre contre le terrorisme ».