Les parlementaires de Hongkong prêtent serment d’allégeance, selon les termes de la révision de la loi électorale

Les conseillers de district de Hongkong prêtent serment d’allégeance au gouvernement du territoire, une exigence introduite après une révision du système électoral de Hongkong.

Les conseillers se sont rendus les uns après les autres sur un site de l’île de Hongkong vendredi matin.

Les dirigeants de Pékin ont révisé le système électoral de Hongkong au début de l’année, invoquant la nécessité pour Hongkong d’être gouverné par des « patriotes ».

En conséquence, Hongkong a revu ses ordonnances et a introduit cette exigence. Toute personne violant le serment est démise de ses fonctions et passible d’une sanction pénale.

Quelque 270 conseillers prodémocratie ont déjà démissionné depuis juin, avant d’être tenus de prêter serment. Ils représentent plus de la moitié du camp antigouvernemental, qui détenait plus de 80 % des quelque 480 sièges.

Sur les 211 conseillers qui doivent prêter serment cette fois-ci, certains ont été accusés d’avoir violé la loi sur la sécurité nationale de Hongkong. Selon un journal progouvernemental, environ 50 conseillers pourraient être destitués.