Une ONG nippone reprend ses activités en Afghanistan 

Une organisation japonaise non gouvernementale a repris ses activités humanitaires en Afghanistan, après les avoir interrompues suite à la prise de contrôle du pays par les talibans le 15 août. 

L’ONG, Peshawar-kai, aide depuis longtemps les Afghans pour les soins de santé, l’agriculture et la construction de canaux d’irrigation. L’organisation est basée dans la ville de Fukuoka, dans l’ouest du Japon.

Le groupe a poursuivi ses activités même après le tragique décès de son représentant local, le docteur japonais Nakamura Testu, qui a été tué par balles en 2019.

Le président de Peshawar-kai, Murakami Masaru, a déclaré jeudi lors d’une conférence de presse que le groupe a repris la récolte de citrons ce mois-ci. Il a ajouté que la sûreté avait été confirmée. 

Selon lui, le groupe avait déjà repris les soins médicaux le 21 août, et il espère recommencer la construction de canaux d’irrigation le plus rapidement possible. 

Cependant, M. Murakami a déclaré que des employés locaux ont des difficultés à retirer de l’argent des banques, sur fond de chaos en Afghanistan. Selon lui, il est difficile pour l’organisation de verser les salaires aux employés, d’acheter du carburant et de louer de l’équipement lourd à cause de la pénurie de liquidités.

M. Murakami a souligné que l’Afghanistan subit une grave sécheresse, et que les habitants ont désespérément besoin d’aide. Il a affirmé que l’organisation allait continuer ses activités, car la priorité absolue est de sauver des vies dans le pays.