Les étudiantes afghanes séparées des hommes dans les salles de cours

En Afghanistan, des étudiantes à l’université se disent inquiètes des changements auxquels elles devront faire face, suite à la prise de pouvoir des talibans.

Les écoles sont fermées depuis le 15 août, date à laquelle les talibans ont pris le contrôle du pays et provoqué l’effondrement du gouvernement.

Les universités privées ont rouvert leurs classes lundi. L’Agence France Presse et d’autres médias ont rapporté que dans certains établissements de Kaboul, les salles de classe ont été divisées par des rideaux pour séparer les hommes et les femmes, conformément aux directives talibanes.

D’après ces directives, les universités doivent également avoir des entrées réservées aux femmes et engager des femmes pour donner des cours aux étudiantes.

De hauts responsables des talibans ont déclaré que les femmes seraient autorisées à aller à l’université, mais qu’elles ne devaient pas se trouver dans les salles de classe avec les hommes.

Les étudiantes sont déroutées. Une jeune femme a expliqué qu’elle trouvait le rideau autoritaire, mais qu’elle ne pouvait rien y faire.