Les membres du PLD se préparent à la campagne pour la tête du parti

Au Japon, le Parti libéral démocrate, la principale formation au pouvoir, s’apprête à élire un nouveau dirigeant dans le courant du mois de septembre. Cinq candidats potentiels se préparent à la campagne.

Kono Taro, le ministre chargé de la réforme administrative, compte se présenter. Mardi, il a de nouveau rencontré le vice-premier ministre et le ministre des Finances, Aso Taro, après la réunion de lundi.

M. Aso dirige la faction du parti à laquelle appartient M. Kono, mais montre de la réticence à accorder son soutien au candidat. Les hauts responsables de la faction Aso prévoient de consulter les membres d’autres factions pour leur demander leur avis sur la candidature de Kono Taro.

Ishiba Shigeru, ancien secrétaire général du parti et ancien ministre de la Défense, qui est aussi considéré comme un concurrent potentiel, a déclaré qu’il n’avait encore pris aucune décision.

Certains membres de sa faction auraient des réserves sur sa candidature. En effet, M. Ishiba avait essuyé un dur revers lors de l’élection pour la direction du PLD l’an dernier. Certains pensent qu’il devrait soutenir M. Kono.

Fumio Kishida, ancien chef de la politique du PLD et ancien ministre des Affaires étrangères, est le seul qui a officiellement annoncé sa candidature. Après avoir rendu visite aux parlementaires de son parti dans leurs bureaux à Tokyo pour solliciter leur soutien, M. Kishida a lancé sa campagne pour obtenir l’appui des groupes de soutien du PLD et tenter de récupérer les votes des adhérents du parti.

Takaichi Sanae, ancienne ministre des Affaires intérieures, prévoit aussi de se présenter. Elle a l’intention de montrer sa détermination à reprendre et à développer les politiques économiques lancées par l’ancien premier ministre, Abe Shinzo.

La secrétaire générale exécutive par intérim et ancienne ministre des Affaires intérieures, Noda Seiko, tente de gagner les 20 parrainages nécessaires à sa candidature.