La situation reste incertaine en Afghanistan après le retrait des troupes américaines

Les perspectives de développement des relations entre les États-Unis et les talibans restent incertaines, une semaine après le retrait des forces américaines d’Afghanistan.

Les derniers soldats ont quitté Kaboul par avion le 30 août dernier, mettant fin à une mission militaire de 20 ans qui avait débuté en 2001, après les attaques terroristes du 11 septembre aux États-Unis.

Alors que les talibans s’apprêtent à nommer un nouveau gouvernement, Washington a dépêché au Qatar le secrétaire d’État Antony Blinken et le secrétaire à la Défense, Lloyd Austin. Le pays accueille le bureau politique des talibans, qui sert de liaison entre les talibans et la communauté internationale.

La population afghane craint toujours des attaques terroristes, entre autres menaces.

Le 26 août, une attaque-suicide perpétrée à la bombe par un supposé membre local des militants de l’État islamique a causé la mort de plus de 100 personnes, et Al-Qaida est aussi actif dans le pays.

Le président des États-Unis Joe Biden a laissé entendre que son pays poursuivrait la lutte pour éliminer le terrorisme en Afghanistan, en envoyant notamment des drones depuis ses avant-postes dans les pays voisins, afin de mener des frappes aériennes et des opérations de renseignement.