Tokyo proteste contre la mise en place d’une zone franche sur les Territoires du Nord

Le Japon a qualifié de regrettable le projet du président russe Vladimir Poutine d'introduire une zone franche sur quatre îles russes revendiquées par le Japon.

S’exprimant devant la presse lundi, le secrétaire en chef du gouvernement, Kato Katsunobu, a déclaré que cette proposition allait à l'encontre d'un accord conclu entre les deux pays pour la mise en place d’activités économiques conjointes sur ces îles.

Le chef du Kremlin a révélé ce projet à l’occasion d'un forum économique international vendredi à Vladivostok, une ville située dans l'Extrême-Orient russe.

Il a expliqué que les entreprises japonaises et étrangères actives sur ces îles seront exemptées des taxes les plus importantes pendant 10 ans. Il a ajouté que la région deviendrait une zone franche.

S’exprimant devant la presse, M. Kato a déclaré que la décision russe allait à l'encontre non seulement de la position du Japon concernant les Territoires du Nord, mais également des négociations en cours entre Tokyo et Moscou en vue de la mise en place d’activités économiques conjointes.

Il a révélé que le gouvernement avait fait part de sa réaction à la partie russe le jour où Vladimir Poutine a annoncé ce projet, exhortant Moscou à reconnaître que les activités économiques conjointes doivent être mises en place sans mettre à mal la position juridique du Japon.

La Russie contrôle les quatre îles. Le Japon les revendique. Le gouvernement nippon maintient que les îles font partie intégrante du territoire et qu’elles ont été occupées illégalement après la Deuxième Guerre mondiale.