L’Union européenne présente les conditions d’une collaboration avec les talibans

Les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne (UE) discutent d’une possible collaboration avec les talibans. Ils ont présenté une série de conditions à remplir par les nouveaux dirigeants de l’Afghanistan pour une telle coopération.

Le responsable de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, a fait cette annonce vendredi en Slovénie, à l’issue d’une réunion des ministres.

M. Borrell a déclaré que l’UE devait s’engager auprès du nouveau gouvernement afghan, mais que cela ne signifiait pas le reconnaître. Il s’agit d’un engagement opérationnel qui s’intensifiera en fonction du comportement des nouvelles autorités afghanes.

Les ministres refusent de voir les talibans faire de l’Afghanistan un refuge pour les terroristes.

Ils veulent un accès libre pour l’aide humanitaire et une garantie de passage en toute sécurité pour les ressortissants étrangers et les employés afghans qui veulent partir.

Ils attendent des talibans qu’ils respectent les droits humains - en particulier ceux des femmes - ainsi que l’État de droit et la liberté de la presse.

Un porte-parole des talibans avait auparavant déclaré que les femmes pouvaient occuper des postes dans l’administration, mais pas des fonctions ministérielles. Les femmes de la capitale, Kaboul, ont organisé une manifestation pour protester contre ces restrictions.