Suga Yoshihide explique sa décision de ne pas se représenter à la tête du PLD

Le premier ministre du Japon ne cherchera pas à se maintenir à la tête du principal parti au pouvoir, le Parti libéral démocrate. Suga Yoshihide a en effet renoncé à se présenter aux prochaines élections, ce qui signifie que le pays aura un nouveau premier ministre dans les prochaines semaines.

M. Suga a ainsi expliqué : « Alors que j’envisageais de me présenter, j’ai constaté que j’avais besoin de beaucoup d’énergie pour réfléchir aux mesures à prendre contre le coronavirus et à la campagne électorale. Je suis arrivé à la conclusion qu’il était impossible de faire les deux, et que je devais faire tout mon possible pour tenter d’enrayer la propagation du coronavirus, ce que j’avais promis de faire aux habitants de ce pays. »

Cette annonce intervient alors que les partis politiques se préparent aux élections législatives, qui doivent se tenir plus tard dans l’année. Certains législateurs du PLD s’inquiètent de devoir mener une lutte difficile, car le taux d’approbation du cabinet de M. Suga est en chute libre.

Une seule des sept factions du PLD avait promis son soutien unanime à la candidature de M. Suga pour son maintien à la tête du parti.

Le PLD se choisira un nouveau président le 29 septembre.

L’ancien ministre des Affaires étrangères, Kishida Fumio, qui avait été battu par M. Suga l’année dernière, a déclaré qu’il se présenterait.

M. Kishida a déclaré : « Je veux regagner la confiance du public envers le PLD en démontrant que c’est un parti qui est à l’écoute du peuple et qui présente un large éventail d’options politiques. »